Alimentation cétogène

L’alimentation cétogène devient de plus en plus connue à travers le monde. En Afrique du Sud, par exemple, elle est nommée «Banting» en hommage à William Banting et sa perte de poids spectaculaire.
A savoir, aussi, que cette diète  est très utilisée à des fins médicales.
Son principe est de manger plus de lipides, moins de glucides et juste ce qu’il faut de protéines.

Comment fonctionne-t-elle ? Voici la question à laquelle je réponds dans cet article.

Cela fait plus de cent ans que les médecins et les scientifiques prouvent qu’une alimentation pauvre en glucides est le seul moyen d’arriver à une perte de poids efficace. D’autant plus que cette diète est aussi très utilisée en médecine puisqu’elle est adaptée pour les enfants atteints d’épilepsie, pour les personnes souffrant d’Alzheimer, de Parkinson et même chez les patients atteints du cancer. En effet, les cellules cancéreuses qui ont besoin de s’alimenter sont incapables de se nourrir de cétones, elles sont donc affamées.

Lorsqu’on prive le corps de glucides, il se met en cétose et puise dans les matières grasses (lipides) pour fabriquer des molécules appelées cétones ou corps cétoniques qui vont servir d’énergie.

Les grandes lignes de la diète cétogène

Les autorités sanitaires préconisent une alimentation répartie comme telle : 55% de glucides, 30% de lipides et 15% de protéines.

Nous savons que nous avons besoin de protéines et de lipides pour notre santé.
Les protéines apportent les acides aminés essentiels que le corps ne peut synthétiser. Et les lipides fournissent les acides gras essentiels au bon fonctionnement de notre organisme.
En revanche, il n’existe aucun sucre, aucun glucide indispensable à la vie. Les glucides consommés se transforment en glucose et font fluctuer la glycémie. Ces pics glycémiques engendrent des fringales et des coups de fatigue tout au long de la journée.

Au final, la diète cétogène est l’alimentation qui correspond le mieux à notre physiologie.

Attention tout de même à ne pas augmenter l’apport en mauvaises graisses. Le but est de diminuer les glucides et d’augmenter les bonnes graisses comme source d’énergie.

Objectif

L’objectif de la diète cétogène est de mettre le corps en cétose nutritionnelle.
Pour cela, il faut que l’alimentation soit personnalisée en fonction des besoins de chacun. Il est très important de se faire accompagner par un professionnel de santé.
Chaque individu a un besoin en protéines différent, il sera calculé en fonction de votre métabolisme. Il en est de même pour les lipides, l’apport est à personnalisé selon votre besoin et votre objectif.
Enfin, la quantité de glucides sera minimale d’autant plus que votre corps est capable d’en fabriquer à partir du surplus de protéines, ce processus s’appelle la néoglucogénèse.

Cette alimentation peut être adaptée à tous à condition de respecter les conseils de votre professionnel de santé car il existe des protocoles en fonction de vos besoins. En effet, les personnes sportives ne vont pas avoir les mêmes recommandations que les personnes diabétiques par exemple.

Effets bénéfiques sur la santé

  • Équilibre de la glycémie et de l’énergie
  • Diminution de la tension artérielle
  • Amélioration du profil lipidique (HDL-CH/LDL-CH)
  • Diminution du taux de triglycérides
  • Baisse de la glycémie à jeun et du taux d’insuline à jeun
  • Diminution de la CRP (protéine C-réactive, marqueur de l’inflammation)
  • Perte de masse grasse
  • Amélioration du système immunitaire
  • Diminution des douleurs articulaires
  • Diminution des reflux gastriques
  • Meilleure santé dentaire
  • Amélioration de l’humeur, des émotions et clarté mentale
  • Meilleur sommeil
  • Insensibilité au jetlag en voyage

Même si au départ il y a quelques restrictions, la diète cétogène ne doit pas être vue comme un régime mais comme un nouveau mode d’alimentation ; la phase de stabilisation est très importante et indispensable à chaque fin de perte de poids afin de réintroduire les familles d’aliments restreintes. Cette diète permet de perdre du poids et surtout de conserver un bon métabolisme et une bonne santé.

Je rappelle qu’il est important de se faire suivre par un professionnel afin de ne pas être en carence.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à me contacter.

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn