Ananas

L’ananas est-il un aliment minceur ? 

On le trouve toute l’année sur nos étalages et à l’approche de l’été certain se ruent dessus pour son, soit disant, effet «brûle graisses».

«Brûle graisses» ou drainant ?
Quels sont les véritables effets de l’ananas sur notre organisme ?

Originaire d’Amérique du Sud, ce fruit appartient à la famille des Broméliacée.

Il est souvent conseillé lors de cure détox. En effet, il est peu calorique puisqu’il n’apporte que 54 kcal pour 100 g de fruit.

Riche en eau et en fibres, il est parfait lorsqu’on souhaite faire attention à son poids. En revanche, il est souvent consommé pour une action «brûle graisses» alors qu’il n’agit pas du tout sur les lipides.
La bromélaïne contenue dans l’ananas est une enzyme qui facilite la digestion des protéines (pas des graisses).
De plus, elle a des vertus anti-oedémateuses et anti-inflammatoires. Elle joue donc un rôle sur la rétention d’eau et non pas sur la masse grasse.
Méfiez-vous lorsque vous achetez des compléments alimentaires, faites vous bien conseiller pour ne pas consommer des produits ne répondant pas à vos besoins.

L’ananas contient 11 g de glucides contenus juste sous l’écorce. En le pelant largement vous diminuerez sa teneur en glucides.

En revanche, vous ne perdrez pas l’apport intéressant en fibres puisqu’elles sont concentrées dans la partie interne du fruit.
Les fibres végétales présentent sont la cellulose et l’hémicellulose. Elles ne sont pas digérées par l’humain mais sont essentielles au bon fonctionnement de nos intestins.

L’ananas contient une teneur non négligeable en vitamine C, en manganèse et en sélénium. Ces deux derniers oligo-éléments jouent un rôle dans de nombreux mécanismes de régulation de l’organisme et permettent de lutter contre le stress oxydatif.

 

Choisir & Conserver

Que ce soit le Cayenne, le Victoria ou le Perolera, l’ananas doit être lourd et parfumé. S’il est bien mûr à cœur, les feuilles se retirent facilement.

Évitez de le conserver à une température trop fraîche, c’est un fruit tropical qui n’aime pas le froid.
Conservez-le une semaine à température ambiante.

Pour conclure, l’ananas n’a pas d’effet «brûle graisses» mais jouera plus un rôle de drainant.

Comme tous les fruits et légumes, une consommation régulière ne sera que bénéfique.

ASTUCE : Dégusté en fin de repas, il facilitera l’assimilation des protéines consommées.

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Analyse nutritionnelle

L’ananas contient 11 g de glucides contenus juste sous l’écorce. En le pelant largement vous diminuerez sa teneur en glucides.

En revanche, vous ne perdrez pas l’apport intéressant en fibres puisqu’elles sont concentrées dans la partie interne du fruit.
Les fibres végétales présentent sont la cellulose et l’hémicellulose. Elles ne sont pas digérées par l’humain mais sont essentielles au bon fonctionnement de nos intestins.

L’ananas contient une teneur non négligeable en vitamine C, en manganèse et en sélénium. Ces deux derniers oligo-éléments jouent un rôle dans de nombreux mécanismes de régulation de l’organisme et permettent de lutter contre le stress oxydatif.