5 questions que vous vous posez sur le jeûne intermittent

Certains d’entre vous le savent, j’ai commencé le jeûne intermittent il y a quelques mois.
Au début j’étais un peu sceptique de me dire que je n’allais pas manger pendant au minimum 14 h, car j’adore ça mais j’ai décidé de tenter l’expérience pour m’en faire ma propre idée.

Cela fait maintenant plus de 6 mois et je ne regrette pas du tout. Je me sens beaucoup mieux, moins fatiguée et moins ballonnée. 

Il y a quelques temps je vous avais demandé de me poser vos questions par rapport à ce jeûne, j’y avais déjà répondu sur Instagram. Aujourd’hui je répertorie vos questions ici et j’y réponds afin que toute la communauté puisse en profiter.

1. Qu'est ce que le jeûne intermittent ?

Il existe plusieurs types de jeûnes intermittents. Les plus courants sont :
– le jeûne de 24 h : consiste à jeûner pendant 24 h une fois par semaine 
– le jeûne 5:2 : consiste à alterner 2 jours de jeûne et 5 jours où l’on mange normalement 
– le jeûne 16:8, celui que je pratique : consiste à alterner une période de jeûne de 16 h et de manger normalement sur 8 h.

Chacun est libre de choisir celui qui lui convient. 
Personnellement, je prends mon dîner vers 21 h-21 h 30 et je jeûne jusqu’au lendemain 13 h. Cela me permet de faire le 16:8 en ne prenant pas de petit déjeuner. 

Pour les personnes travaillant la nuit, par exemple, vous pouvez très bien faire votre repas le matin en rentrant du travail (7 h admettons) et jeûner jusqu’à 21 h 22 h. On est libre de choisir les horaires qui nous conviennent en fonction de nos modes de vie. 

2. Quelle est la durée ?

Il n’y a pas de durée, le jeûne intermittent fait vraiment partie d’un mode de vie. 

Depuis plus de 6 mois que j’ai commencé, j’ai dû prendre 3 ou 4 petits déjeuners. Je me l’autorise parfois, quand je suis en vacances ou en weekend par exemple, puis je reprends mon jeûne dès le lendemain. Le notion de frustration ne doit pas être présente. 

3. Qu'est ce que tu manges sur les 8 h ?

Plus haut j’énonçais le fait de manger normalement. Pour moi, cela signifie manger équilibré. 

Dès mon réveil, je commence toujours par un grand verre d’eau puis un grand café noir sans sucre.
Ensuite dans la matinée je bois beaucoup de thé et d’infusion sans sucre toujours. Il est essentiel de bien s’hydrater pendant la période de jeûne. Les cellules se régénèrent et nous devons éliminer les toxines par les urines et la transpiration.

Je fais 2 repas par jour et une collation si nécessaire. 
Je prends mon premier repas vers 13 h, cela peut se modifier en fonction de mes rdv, parfois je déjeune à 14 h ou à 15 h. Je tiens facilement car ma glycémie de varie pas. En général ce qui vous donne faim est le fait de prendre votre petit déjeuner, votre glycémie (taux de sucre dans le sang) augmente et lorsqu’elle diminue par sécrétion d’insuline cela procure une sensation de faim. 
Je reviens à ce que je disais, je déjeune généralement vers 13 h, toujours un légume, de saison de préférence, accompagné d’une protéine, le plus souvent des oeufs ou du saumon fumé, d’une part parce que j’adore cela et surtout parce que c’est pratique pour amener au travail. Je ne consomme pas tous les jours des féculents, je n’en ressens pas forcément le besoin. Puis je termine toujours par un yaourt. Le plus souvent je prends un yaourt skyr car il est riche en protéines et n’est pas du tout acide malgré qu’il soit nature. 

A la maison, c’est toujours moi qui fais à manger et cela me convient très bien. Nous dînons assez tard, vers 21 h, car avant nous nous occupons de notre fils. Vers 21 h nous nous retrouvons tranquillement pour partager ce moment à deux. 
Il y a toujours une base de légumes, je les préfère cuits le soir pour éviter la fermentation des crudités en position allongée et la création de ballonnements. 
J’accompagne toujours d’une protéine, cela peut être du poulet ou des escalopes de dinde ou bien des filets de poissons. Pas de féculent le soir, non pas parce qu’ils font grossir, mais car je contrôle l’apport aussi de mon conjoint et lui prépare des repas plus légers le soir-je sais qu’il ne fait pas trop trop attention le midi. 

Là encore je mange un yaourt ou un fruit en fin de repas pour tenir jusqu’au lendemain 13 h. 

Parfois, je fais une collation dans l’après-midi. C’est rare surtout si je déjeune vers 14 h. Si j’en prends une, je choisis soit une barre protéinée de chez Thérascience soit des fruits à coque. 

4. Est-il adapté quand on fait du sport ?

La réponse est oui. Comme je vous le disais, il entre dans un mode de vie. Il suffit d’adapter ses séances de sport en fonction de son jeûne. 

Je préconise maximum 30 minutes de sport à jeun. 
Donc je pense qu’il est plutôt préférable de décaler sa séance dans la journée si on pratique le jeûne le matin. 

En général, mes séances de sport sont pendant ma pause déjeuner, entre 12 h et 14 h. 
Ces jours-là, je m’autorise une collation 45 minutes avant la séance. Cela me permet de tenir la séance sans être lourde pendant l’effort. 

5. Y a-t-il des contres indications ?

Oui il y a des contres indications au jeûne intermittent. 

Tout d’abords les enfants et adolescents. Ils sont en pleine croissance et leurs apports doivent être réguliers sur la journée. 

Ensuite les femmes enceintes et allaitantes. Elles portent la vie et transmettent une alimentation. Leurs besoins doivent être comblés en continue d’où l’importance d’une alimentation fractionnée avec, dans ce cas, 5 à 6 repas par jour (3 principaux et 2 à 3 collations). 

Puis les personnes souffrant d’une pathologie particulière (diabète, insuffisance rénale, maladie cardiaque…) nécessitant un régime alimentaire spécifique.

Ma propre expérience me permet de vous dire que je me sens beaucoup mieux depuis que je pratique le jeûne intermittent. Je ne vous cache pas qu’il y a certains matins qui sont un peu plus difficiles, je ressens la faim un peu plus mais je ne lâche pas, je bois une tasse de thé et occupe mon cerveau, cela me permet de me nourrir autrement.
Le jeûne intermittent permet de renouveler les cellules de l’organisme, de détoxifier le foie et éventuellement, mais ce n’est pas forcément le but recherché, de perdre quelques kilos.

Avant de vous lancer dans ce mode de vie, rapprochez-vous d’un professionnel de santé pour vous accompagner. 

Pratiquez-vous le jeûne intermittent ? 
Venez me le dire sous mon post Instagram ou laissez directement un commentaire ici.

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn